V’là les Américains

V’là les Américains

Tout début août 1944, la percée d’Avranches permet à l’armée américaine de se ruer en Bretagne, traversant l’Ille-et-Vilaine en quelques jours. Acigné est libérée dès le 2 août, Rennes le 4, etc. C’est la liesse dans la population libérée. Mais le chassé-croisé des troupes en mouvement est aussi, sur le moment, cause d’incertitudes, de surprises et parfois de drames.

La saga des De Montigny

La famille de Montigny a marqué la vie d’Acigné durant un siècle. De 1770 à 1870, elle a fourni à la commune trois médecins se succédant de père en fils. Le troisième, François de Montigny, fut également maire d’Acigné au début du Second Empire. D’autres membres de la famille, de fortes personnalités, ont eu des destinées peu ordinaires. On a retrouvé leurs traces du Berry au Canada, en passant par Rennes, le royaume de Naples et le manoir de la Ville Aubrée à Acigné.

Acignolais morts pour la France pendant la Grande Guerre

Acigné compte 74 soldats morts pour la France lors de la Guerre 14-18, inscrits sur le monument aux morts. 1915, année d’offensives incessantes, est la plus meurtrière. Sur les 74 soldats morts, seuls deux sont enterrés à Acigné et ils sont 15 dont on n’a jamais retrouvé le corps. Ces données et bien d’autres illustrent le traumatisme que fut la Première guerre mondiale.

Un flot de cidre pour abreuver Rennes

La ville de Rennes fut la championne de France, et peut-être même du monde, de la consommation de cidre au XIXe et pendant la première moitié du XXe siècle, générant tout un réseau économique et logistique dans les localités environnantes pour l’abreuver.

Le camp « explosif » de Fouillard

Un camp militaire, consacré au stockage de munitions, fut créé en 1939 par l’armée britannique à l’orée de la forêt de Rennes. Il fut utilisé ensuite par les Allemands, avant d’être pulvérisé en 1944 dans une gigantesque série d’explosions consécutive à un bombardement.