Acignolais morts pour la France pendant la Grande Guerre

Acigné compte 74 soldats morts pour la France lors de la Guerre 14-18, inscrits sur le monument aux morts. 1915, année d’offensives incessantes, est la plus meurtrière. Sur les 74 soldats morts, seuls deux sont enterrés à Acigné et ils sont 15 dont on n’a jamais retrouvé le corps. Ces données et bien d’autres illustrent le traumatisme que fut la Première guerre mondiale.

Un flot de cidre pour abreuver Rennes

La ville de Rennes fut la championne de France, et peut-être même du monde, de la consommation de cidre au XIXe et pendant la première moitié du XXe siècle, générant tout un réseau économique et logistique dans les localités environnantes pour l’abreuver.

Les charrons autrefois

Les charrons, artisans au savoir-faire très particulier, équipaient les paysans de véhicules et d’outils de bois et de fer variés jusqu’à la révolution que furent la motorisation et l’avènement des engins mécaniques.

Le camp « explosif » de Fouillard

Un camp militaire, consacré au stockage de munitions, fut créé en 1939 par l’armée britannique à l’orée de la forêt de Rennes. Il fut utilisé ensuite par les Allemands, avant d’être pulvérisé en 1944 dans une gigantesque série d’explosions consécutive à un bombardement.